Apprivoisements


fragments d'amitié

« C’est alors qu’apparut le Renard :

– Bonjour, dit le Renard

– Bonjour, répondit poliment le Petit Prince, qui se retourna mais ne vit rien…

Viens jouer avec moi, lui proposa le Petit Prince, je suis tellement triste…

– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le Renard. Je ne suis pas apprivoisé.

– Ah pardon, fit le Petit Prince.

Mais après réflexion, il ajouta :

– Qu’est-ce que ça signifie « apprivoiser » ?

– C’est une chose trop oubliée, dit le Renard. Ça signifie « créer des liens ».

– Créer des liens ?

– Bien sûr, dit le Renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… […]

Si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique…

S’il te plaît, apprivoise-moi ! dit-il.

– Que faut-il faire ? dit le Petit Prince.

– Il faut être patient, répondit le Renard. »

Le Petit Prince – Antoine de Saint-Exupéry

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s