E comme émotion, F comme femme

E comme émotions : elles sont universelles ; de Toulouse à Rakka, de Copenhague à Valparaiso nous ressentons les mêmes. Nous sommes « mêmes ». Et ce n’est pas parce que d’aucun/es ont du mal à les exprimer qu’ils/elles n’en ont pas. Grave erreur de le croire.

Femme : Il n’y a pas de mystère féminin, il n’y a que des mystères de personnes. L’idée qu’il y en a un ne sert qu’à vendre du parfum.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s