C’est la rentrée.

Quand on a 8, 13 ou 17 ans, on va à l’école, au collège, au lycée.
On est élève, on y va pour apprendre.
Mais quand on a 8, 13 ou 17 ans, on est, et il le faut, pétri et nourri d’affects*. On y baigne, et quelque fois, on s’y noie…

Quoiqu’il en soit, attendre des élèves une posture déconnectée d’affects, quasi professionnelle, relève d’une grande exigence et d’une totale illusion.

Maël Virat, chercheur en psychologie, a écrit un livre qui explique pourquoi et comment les liens « affectifs » entre enseignants et enfants sont bénéfiques à la réussite.

Nous en recommandons la lecture.
Aux parents, et aux enseignants.
Gageons que ces derniers y trouveront aussi, au final, leur compte !

C.C
Conseillère conjugale et familiale

« Quand les profs aiment les élèves. Psychologie de la relation éducative »
Maël Virat – Editions Odile Jacob, 2019

* les grands aussi, d’ailleurs, mais ça, c’est une autre histoire..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s