Crise

Qu’est-ce qu’une crise ? C’est une rupture dans une continuité : Continuité du quotidien Continuité du mode relationnel Continuité, parfois, des sentiments, de la relation. On associe souvent la crise conjugale au bruit, aux cris, la crise explose, braille, claque les portes, va dormir chez un(e) copin(e), pleure, change de chambre, menace. Certains couples d’ailleurs,Lire la suite « Crise »

Sujet sensible, paternité imposée

Mary Plard est avocate en droit des personnes et de la famille. Féministe de la première heure, elle lutte depuis toujours pour les droits de la femme. Interpellée par l’histoire d’un client, elle découvre l’univers des pères malgré eux, assignés en justice pour reconnaissance de paternité et devoir de pension alimentaire, quelques fois des annéesLire la suite « Sujet sensible, paternité imposée »

Be nice :)

A l’opposé des morales impressionnantes, la gentillesse est une morale joyeuse et pétillante qui tapisse la société d’une bonne humeur. Quelle est la principale conséquence des grandes morales ? La réalisation d’une humanité vertueuse et heureuse ? Non : la culpabilité.L’ambition fixée par ces morales est tellement élevée que la plupart des femmes et des hommes qui veulentLire la suite « Be nice 🙂 »

Puisque c’est les vacances…

Qu’on soit parent ou grands-parents, grande sœur, cousin ado, oncle d’Amérique, tatie tartine ou juste copain des parents … on a un peu de temps. Alors profitons-en, Petits et grands, Pour faire la lecture aux enfants. Michèle Petit, « Lire le monde » Belin 2014 –  Extrait « Aux parents comme aux passeurs culturels, je dirai ce qui suit,Lire la suite « Puisque c’est les vacances… »

L’accueil du premier « autre »

Si l’on s’attend à la naissance d’un enfant, rien ne prépare en revanche à l’évènement de sa naissance, profondément déstabilisant dans l’exigence qu’il porte de lui faire entièrement place dans son altérité même. Il n’était jusque là qu’un prolongement du même, il devient soudain radicalement autre, sans que cela bien entendu ne l’éloigne aucunement. OnLire la suite « L’accueil du premier « autre » »

Ceux qui restent

L’expression « faire son deuil » connaît un succès croissant depuis quelques années. Elle s’est banalisée dans tous les domaines. C’est une trouvaille de la langue qui, en quelque sorte, reflète le génie de l’inconscient. Car « faire son deuil » est un paradoxe absolu. Le deuil est, par excellence, un moment d’impuissance : un événement réel nous percute etLire la suite « Ceux qui restent »

L’intérêt du tiers

Pour l’illustrer, un extrait de dialogue du film de Peter Weir « Le cercle des poètes disparus » (1989). Mr Keating parle de lecture, mais la métaphore illustre bien, il me semble, notre rôle. « A la surprise des garçons qui écoutaient avec intérêt, Mr Keating bondit soudain sur son bureau. Pourquoi suis-je monté ici ? Pour vous sentirLire la suite « L’intérêt du tiers »

14h05, 14h06, 14h07…

Pour les amoureux d’aujourd’hui le silence est encore plus cruel : la révolution numérique, en démultipliant les moyens de communication, en offrant à chacun la possibilité d’être joint partout à tout instant, rend les silences de l’autre d’autant plus significatifs qu’ils ne peuvent être attribués à l’éloignement géographique. Hormis la panne de batterie – qui sertLire la suite « 14h05, 14h06, 14h07… »

Esprit de Noël…

C’est l’histoire de deux amis qui marchaient dans le désert. A un moment ils se disputèrent, et l’un des deux donna une gifle à l’autre. Ce dernier, endolori, écrivit sans rien dire dans le sable : « Aujourd’hui, mon meilleur ami m’a donné une gifle. » Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrentLire la suite « Esprit de Noël… »