De l’agressivité à la violence

L’agressivité est une pulsion fondamentale de l’animal humain.

Dans le sens étymologique du mot – aller vers – il n’exprime rien d’autre que cette pulsion qui amène tout petit mammifère à aller vers l’autre, apprendre à tester si celui-ci est ami ou ennemi, et à agir en conséquencepacifist-71445_960_720.

Voyez jouer de jeunes chiens et chats : leurs jeux sont des activités d’attaque, de défense, de fuite. Ces jeux, auxquels se prêtent souvent les parents, permettent aux petits d’apprendre et de tester des comportements dont ils auront besoin toute leur vie.

Parler de l’agressivité et de son éventuelle conséquence, la violence, nécessite qu’on n’oublie jamais à quel point ces pulsions et ces comportements sont inscrits dans notre bagage génétique et social.

Quand la fonction contenante (parentale ou assimilée) a bien rempli son rôle, l’enfant n’est pas débarrassé de son agressivité. Il mettra en place, pour vivre avec, des mécanismes de défense plus ou moins adaptés ou sophistiqués (verbalisation, expression artistique, sport, travail, engagement…).

… Quand ces mécanismes sont débordés, l’agressivité devient violence.

Ils peuvent être débordés pour des raisons internes (fonction contenante insuffisante) ou pour des raisons externes (violence du contexte, conditions de vie) ou, le plus souvent, par la convergence des deux.

On a alors à faire à des passages à l’acte.

Revue Couples et familles n° 116 – Glossaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s